C’est une auteure aux multiples facettes qui sera présente au Festival Sans Nom les 19 et 20 octobre 2019.
Tel un chat (un tigre ?), Sonja Delzongle a cumulé plusieurs vies : Diplômée des beaux-arts, artiste peintre, journaliste, tenancière d’un bar de nuit…

En 2007, elle tire à longue portée pour vivre « La journée d’un sniper » (Jacques André Éditeur). Ce n’est pas « A titre posthume » qu’elle écrit en 2009, et c’est bel et bien vivante qu’elle rejoint « Le Hameau des Purs » (Transit / Cogito, 2011).
Curieuse, exploratrice d’univers variés, ses romans nous emmènent en voyage. Comme sur les terres d’Afrique où la poussière chaude et crasseuse vous fera tourner la tête avec « Dust » (Denoël, 2015). Après ce coup de chaud, elle a rejoint Chicago pour s’y balader « Quand la neige danse », en retrouvant Hannah Baxter sa profileuse phare. Elle « Récidive », en France cette fois, à Saint-Malo, où son héroïne plus fragile que jamais, se frotte à la vengeance.

Et l’hiver vint. Direction le Grand Nord, avec « Boréal » en 2018, où Sonja Delzongle entraîne son lecteur au plus profond de la noirceur de l’homme, dans un univers glaçant, troublant, monstrueusement noir.
Son prochain roman « Cataractes » sort début Avril 2019, toujours chez Denoël. Cette fois-ci, direction les Balkans. Loin d’être une destination anodine, avec ce roman elle se rapproche de ses racines. On s’attend à un torrent de noires émotions.

Share Button