Michaël Mention est l’une des figures les plus attachantes de la nouvelle génération du « noir ». Après les formidables, parmi bien d’autres, Jeudi Noir (Ombres Noires, 2014), …et justice pour tous (Rivages, 2015) ou encore Bienvenue à Cotton’s Warwick (Ombres Noires, 2016), le jeune romancier nous promet, avec le très attendu Power (Stéphane Marsan, 2018), un nouveau tour de force par une immersion historique d’un réalisme stupéfiant dans l’une des oppositions les plus violentes et symboliques qu’aient connues, au XXe siècle, les Etats-Unis sur leur sol (Gouvernement américain versus Black Panthers).

Non seulement ce roman nous jette dans cette réalité « qui macère, mendie et crève », mais il marque également le lancement d’une nouvelle maison d’édition (Stéphane Marsan) ! Une occasion supplémentaire de fêter son éclosion au prochain Festival Sans Nom !

Share Button